Flash info
Accueil

Mise en œuvre du Plan National Multisectoriel de Nutrition : le gouvernement en quête de 266 milliards FCFA auprès de ses partenaires et du secteur prive

16-09-2016

Le Premier ministre, ministre de l’Economie des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan a présidé ce vendredi 16 septembre, l’ouverture de la table ronde de mobilisation des ressources pour le financement du Plan national multisectoriel de nutrition (PNMN) 2016-2020. D’un coût global de 266 milliards FCFA dont 15% soit 40 milliards FCFA seront financés par l’Etat ivoirien, ce plan enregistre un gap de 227 milliards recherchés auprès des partenaires techniques et financiers et du secteur privé. Approuvé le 11 mai 2016, le PNMN 2016-2020 est une réponse gouvernementale qui vise à « garantir à l’ensemble de la population un statut nutritionnel optimal, en vue d’améliorer son bien-être et soutenir durablement une croissance inclusive et le développement ».

Il s’agit ainsi de faire face aux défis de insécurité alimentaire et nutritionnel car selon le Chef du Gouvernement, la malnutrition qui se manifeste par la sous-nutrition et la surnutrition, constitue un réel problème se santé publique auquel l’Etat entend accorder « une plus grande priorité ».

Pour le Premier ministre, cette table ronde qui entre dans la droite ligne des actions pour concrétiser les engagements du Gouvernements dans le cadre du Mouvement « Scaling Upo Nutrition » auquel il a adhéré, permettra, avec la mobilisation du gap de 226 milliards FCFA nécessaire au bouclage du financement du PNMN 2016-2020, le passage à l’échelle des interventions nutritionnelles efficaces, spécifiques et sensibles à l’endroit des populations les plus vulnérables avec l’implication de plusieurs secteurs tels que la santé, l’agriculture, les ressources animales et halieutiques, l’éducation, la protection sociale, l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Mais au-delà de la mobilisation des ressources, l’Etat promet un meilleur suivi et une absorption « optimale » des ressources, un mécanisme de suivi des engagements et des flux financiers orientés vers la nutrition, en cohérence avec le dispositif de suivi du PND.

« Le Gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour garantir une gestion efficiente des ressources mises à la disposition de la Côte d’Ivoire », a insisté le Chef du Gouvernement.

 

Nos partenaires